Prestashop nous avait laissé croire cet été que sa version majeure 1.7 pourrait sortir cet hiver, pour ensuite annoncer en Septembre que celle-ci sortirait pendant le premier trimestre 2016. Ce trimestre étant déjà commencé, nous attendions tous depuis un article officiel annonçant une version beta pour les développeurs. 

Nous avons tous été un peu déçus d'apprendre ce matin que cette version est encore en cours de développement et que Prestashop s'est mis à coder activement depuis seulement quelques semaines... Cependant, cette annonce laisse sous-entendre que les principaux points d'action ont été définis et que leus forces sont activement concentrées sur cette version majeure.

Cette concentration de forces semble aussi porter ses fruits sur PS1.6 si l'on examine la dernière release qui n'est, hormis quelques évolutions, qu'une longue liste de bug fixes. 

Côté management, Prestashop se concentre sur deux points principaux : la simplification de la création d'une boutique et l'optimisation des thèmes standards. Pour justifier ces deux points d'action, les chefs de projets de la société indiquent que le thème d'un site ecommerce est la partie la plus importante car il s'agit de sa partie visible. Ne soyons pas mauvaise langue en répondant qu'il s'agit sans doute de la partie la plus rentable pour eux et applaudissons leur transparence et communication avec les développeurs externes sur GitHub et par les mockups en cours de transmission.

Pour le thème de départ, tout semble avoir été refondu entièrement pour le simplifier et gagner du temps pour les intégrateurs web. Il est aussi annoncé que n'importe qui pourra modifier facilement son thème; attendons de voir et espéreront que Prestashop ne va pas se transformer en un système type out-of-the-box-1-click-website et se mettre à dos sa communauté d'agences web. Ces modifications engendrent, évidemment, une non-compatibilité avec les thèmes des versions précédentes et les modules devront aussi être ré-adaptés, spécialement les modules de paiement.

Le core est entièrement refondu en passant sous Symfony2. Ce changement se fera sur le long terme, progressivement, et d'abord sur cette partie du back-office.

L'administration des modules a été simplifiée pour que les débutants osent aller naviguer dans cette section (et donc ensuite aller sur Prestashop Addons). Cette page a été divisée en trois, les nouveaux modules, management des nouveaux modules et la configuration. Les modules ayant été installés par le marchand ainsi que ceux installés par votre thème sont nativement séparés de ceux étant pré-installés à la création de la boutique. Nous trouvons dommage qu'une liste de tous les modules achetés sur la marketplace officielle ai été ajoutée. Cette fonctionnalité était prévisible, une alerte était déjà présente lors de l'install d'un module hors-marketplace, et est très regrettable car elle pousse à la dépendance commissionnée envers leur marketplace. C'est compréhensible, tant en termes de sécurité que de business-model, mais cette façon de faire peut empêcher l'incubation et l'émergence de petits modules indépendants et rebuter certains développeurs et e-commerçants ayant tournés le dos à Magento pour se tourner vers Prestashop pour son côté plus communautaire (mais çà cétait avant).

 Le menu de navigation dans le BO change pour se tourner autour de trois parties : activité du magasin, améliorations possibles et les paramètres. Certains éléments de menu sont plus faciles d'accès et la création d'un produit devrait être faite en moins d'une minute, par contre, on devra sans doute encore attendre pour voir arriver une optimisation de la création de produits en masse (ou passer par un module ?).

Pour finir, en essayant de faire parler en Anglais des développeurs qui lisent un script, Prestashop se tourne clairement vers l'international mais nous montre aussi que ce ne sont plus les développeurs qui font évoluer les choses chez eux... et on a un peu peur que, même si cela peut être avantageux pour la plupart des agences et leur business-model, cette façon d'être repousse les nouveaux e-commerçants vers d'autres solutions, et ce serait dommage... 

A part çà, nous avons donc de grands espoirs pour cette version majeure qui permettra de combattre Magento 2.0 grâce à une simplifaction poussée à l'extrème.

Share this:
params->get('copyright')); */?>