Normandie french tech

Les agglomérations de Caen, du Havre et de Rouen ne veulent pas manquer le train de la French Tech.

On a cru un instant que la French Tech ne passerait pas la Normandie. Rouen n'avait pas été retenue lors de la première sélection, Caen n'avait pas encore déposé son dossier, la tendance était plûtot inquiétante." Personne n'est éliminé. Nous procèderons à de nouvelles labéllisations. Certaines candidatures demandent à être retravaillées", expliquait-on alors au secrétaire d'État au numérique.

Pour se donner les meilleures chances d'être retenues, les trois agglomérations normandes ont finalement décidé de jouer collectif, de présenter un dossier de labéllisation commun.

La French Tech est une initiative destinée à favoriser la croissance et le rayonnement de l'écosystème numérique français, d'en faire une référence au niveau mondial.

200 M€ de fonds publics seront débloqués, pour être investis auprès des entreprises "pour permettre leur développement, leur visibilité et leurs capacités d'attirer talents ou investisseurs internationaux", et 15 M€ supplémentaires consacrés à la création de FabLabs.

L'idée générale est de susciter une véritable dynamique collective sur un territoire métropolitain, de permettre à tous les acteurs de se rassembler pour atteindre une masse critique suffisante pour qu'ils soient repérés et identifiés partout dans le monde. Caen et Rouen ont donc toute leur chance de figurer aux côtés d'Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes, Toulouse, les premières labellisées.

source: Normandinamik

Share this:
params->get('copyright')); */?>